information

  • ALAIN COCQ ou l'histoire d'une fin de vie dans la dignité !

    • Par
    • Le 17/09/2020

    Mr COCQ ALAIN, un de nos adhérents à l'association HANDI MAIS PAS QUE ! depuis sa création, nous a mandaté (par pouvoir élargi), pour le représenter et d'être son porte parole DANS SON DERNIER COMBAT !

    "UNE FIN DE VIE DANS LA DIGNITE !!!"

    Pour se faire, Mr COCQ a adressé une lettre au Président de la République Française, Mr MACRON EMMANUEL (que vous trouverez en fichier à la fin de cet article), dont il a reçu réponse.

    Mr COCQ a demandé à HANDI MAIS PAS QUE ! d'être le faire valoir de son ULTIME COMBAT, une transposition de la Loi BELGE en droit Français sur la FIN DE VIE. Notre association HANDI MAIS PAS QUE ! c'est engagée auprès de Mr COCQ de poursuivre son combat même après son décès !

    Mr COCQ, fervent défenseur du droit du Handicap et contre les inégalités, a œuvré toute sa vie pour faire valoir les droits des personnes en situation de handicap, en participant à différentes actions, en travaillant dans de grosses association (reconnues d'utilités publiques), en rencontrant des personnalités officielles de l'ASSEMBLEE PLENIERE DES NATIONS UNIES, des PRESIDENTS DE COMMISSIONS, des COMMISSAIRES EUROPEENS, d'anciens PRESIDENTS DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE, des MINISTRES, des SENATEURS, des DEPUTES et bon nombre de personnes gravitant dans les sphères ETATIQUES !

    A ce jour, (Août 2020), après un combat de TITAN contre sa maladie rares et ses multi pathologies, perclus de douleurs, confiné dans son corps et ce même corps confiné dans son lit, Mr COCQ aspire enfin à "DEPOSER LES ARMES" et partir dignement vers son dernier voyage où son corps et son esprit seront enfin libérés de TOUTE CETTE SOUFFRANCE !

    La loi CLAEYS-LEONETTI n°2016-87 du 02/02/16 (complément de la loi Léonetti du 22/04/2005) a été pour palier à un manque de cadre juridique initialement prévu dans la loi originale "LE REFUS DE L'OBSTINATION DERAISONNABLE" avec pour précision dans l'article L 1110-5-1 "...le médecin ne doit pas poursuivre des actes inutiles ...." (l'hydratation et l'alimentation faisant parti des actes pouvant être arrêtés art.L1110-5-1,al 2.

    Afin de faire entériner sa décision et empêcher l'ETAT de vouloir le faire mettre sous tutelle (en invoquant le risque suicidaire de Mr COCQ), le corps médical hospitalier lui a fait passer 3 jours au "CHS LA CHARTREUSE". Ces évaluations ont abouties sur un RAPPORT FORMEL que la démarche que Mr COCQ n'était PAS DU TOUT SUICIDAIRE !!! Que son esprit était tout à fait sein, dans un corps complètement dysfonctionnel (alimenté et hydraté par sondes et perfusions / oxygéné par appareillage / urinant et déféquant par poche / et "gavé" d'antidouleurs ne faisant plus effets ! ).

    L'évolution de la pathologie orpheline de Mr COCQ et ses Co-morbidités sont malheureusement en PHASE TERMINALE !

    Mais dans la loi Française, telle qu'elle est définie actuellement (avec ses vides et ses flous juridiques ) la Loi CLAEYS-LEONETTI impose une agonie de 3 à 7 jours (voir plus), après l'arrêt de l'hydratation et de l'alimentation, des traitements et antidouleurs, on propose la sédation !

    Mais où est l'humanité dans cette loi ? LA SEDATION ! QUID des personnes voulant rester conscientes jusqu'à leur dernier souffle ?

    Doit-on imposer à un homme ou une femme qui est en fin de vie, déjà horriblement douloureux physiquement, mais aussi psychologiquement (en sachant qu'i va mourir et laisser des proches), on lui impose de passer de vie à trépas par d'atroces souffrances !!

    Où est la dignité du patient ici ?

    Elles sont belles les grandes phrases de notre CONSTITUTION en droits fondamentaux ! Où est-il le droit fondamental à la dignité ? Vivre et mourir dignement ?

    Il est bafoué comme la plupart des textes de lois portant sur le handicap d'ailleurs !

    Le législateur Français devrait peut-être se poser la question suivant : Dans un état Républicain et laïque, l'influence de la culture religieuse (quelle qu'elle soit), n'a pas sa place !

    Le législateur devrait également se posait la question de savoir pourquoi 80% de la population Française est POUR UNE FIN DE VIE DIGNE ET SANS SOUFFRANCE !

    Pourquoi des Pays comme la Belgique (nos voisins) arrivent-ils à mettre en place LEGALEMENT une aide médicale antidouleur à la fin de vie et pas la FRANCE qui préfère laisser agoniser sous les yeux des proches et du corps médical des hommes et des femmes qui ont tellement souffert, et qui doivent pour leur dernier voyage souffrir encore plus ? Où se trouve la dignité ? Est-ce dû à l'influence religieuse monothéiste que l'on doit souffrir pour obtenir le paradis ? Mais nous sommes dans un état Républicain et Laïque !!!! Où est la logique ???

    Les Français auraient ils une inhumanité supérieure ? Un droit divin de refuser que l'on apaise et que l'on accorde au patient le choix de mourir dignement et simplement quand il le souhaite?

    Mr ALAIN COCQ pour son dernier voyage a décidé de médiatiser sa fin de vie qui débutera le 26 août 2020 par l'arrêt complet d'hydratation et d'alimentation (l'arrêt progressif des médicaments ayant déjà été entamé depuis juillet 2020). Un dernier combat qu'il souhaite faire, afin de sensibiliser le législateur et les pouvoir publics pour une TRANSPOSITION DE LA LOI BELGE SUR LA FIN DE VIE EN DROIT FRANCAIS qui a fait ses preuves quant aux gardes fous qui ont été mis en place pour éviter les dérives !

    La loi Belge, permet aux médecins de faire le suivis de leurs patients à domicile après l'arrêt de l'hydratation et de l'alimentation (ce qui ne coûte à l'état qu'une consultation à domicile), et à pouvoir continuer à donner des antidouleurs et mise à disposition d'un dernier comprimer que le patient choisi quand le prendre, sans être obligé d'être sédaté et de ne pas pouvoir voir ses proches jusqu'au dernier souffle !

    Est ce si compliqué que ça de redonner de la dignité à la fin de vie, où ENCORE FAUT-IL LE VOULOIR !!!!

    Nathalie KURTZ

    Présidente de l'association HANDI MAIS PAS QUE !

    Lettre ouverte president republique 1lettre-ouverte-president-republique-1.pdf (113.84 Ko)

    Img 7872

     

     

    Lire la suite

  • ADRESSES MAILS POUR CONTACTER LE BUREAU

    • Par
    • Le 17/01/2020

    VOUS SOUHAITEZ NOUS CONTACTER DIRECTEMENT  ?

    Aucun soucis :

    Présidente Mme KURTZ NATHALIE : nathaliehandicap@hotmail.fr          Nathalie kurtz

    Vice-Présidente Mme MEDJEBERG SOPHIE : sophiehandicap@gmail.com     Sophie medjeberg

     

     

    Secretaire Mme MAINGE RACHEL : rachel.handicap@gmail.com         Rachel mainge

     

    Président HANDI MAIS PAS QUE ! CENTRE-VAL DE LOIRE / BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : christophe.beaxtateguy64@gmail.com   Christophe beatxateguy 1

     

     

  • articles de presses actions MDPH

    • Par
    • Le 13/06/2019

     

    ACTION MDPH 22 fevrier à AVIGNON

    Article journal du 84 4

     

    Lire la suite