handi mais pas que, action mails, cpam,mdph

Les actions HANDI MAIS PAS QUE !

Les actions faites par HANDI MAIS PAS QUE !

ACTION MDPH du 22/02/2019

Tableau handi mais pas que redimentionne 2 COMMUNIQUE DE PRESSE / RENCONTRE AVEC RESPONSABLE MDPH

 

            Nous sommes réunis aujourd'hui, NOUS, handicapés, invalides, parents d'enfants handicapés, aidants et valides pour faire entendre notre voix et faire comprendre nos difficultés au quotidien.

            Nous avons choisit de nous réunir devant la MDPH car c'est ici que les démarches administratives pour la reconnaissance de notre handicap se font.

            Législativement la CDAPH a 4 mois pour instruire un dossier à partir de son dépôt à la MDPH. Malheureusement, suivant le département où l'on vit, ces délais peuvent aller de 4 mois à 3 ans sur certains dossiers complexes !!!! Les taux d'incapacités (qui ouvrent droits à certaines aides) peuvent également varier pour une même maladie d'un département à l'autre !!!  Pourquoi ces inégalités de traitement des dossiers ?? Durant ce temps d'attente du traitement des dossiers des personnes souffrent !!

            Elles attendent pour avoir le droit à une réorientation professionnelle, un droit à une aide humaine à la maison, des cartes pour leurs difficultés par rapport à leur mobilité, mais aussi un droit à une aide financière l'AAH (Allocation Adulte Handicapé), l'AEEH(Allocation d'Education de l'Enfant Handicapé), la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) qui vont leur permettre de SURVIVRE !!

            Nous sommes 12 millions de personnes en situation de handicap en France ! La prise en charge des dossiers est trop longue et les personnes qui font ces demandes sont oubliées pendant ce temps d'attente !!!

            Mais si, une fois que le dossier est traité et accepté, notre calvaire s'arrêtait là ...

            NON !!! Non seulement nous sommes dépendant physiquement d'une maladie ou d'un handicap, mais en plus l'état nous rend dépendant financièrement de nos conjoints ou de nos familles !

            En effet, en considérant que l'AAH "N'EST PAS UNE COMPENSATION DU HANDICAP"(au sujet de sa revalorisation et de sa non prise en compte du revenu des conjoints), Mme CLUZEL, notre Secrétaire d'Etat chargée des Personnes Handicapées et les autres membres du gouvernement et de l'Assemblée Nationale ont considéré qu'il était JUSTIFIE de prendre en compte les revenus des conjoints ou personnes vivants au foyer pour le calcul de l'AAH (et par conséquent des autres aides qui peuvent en découler). En conséquence de quoi, cette allocation est très souvent minime , voire absente ! Et qui est aussi un frein pour beaucoup de jeunes handicapés à se mettre en couple !!! Nous sommes considérés comme des personnes à charge et non comme des personnes à part entières !! Est ce normal ???

            Pour les parents d'enfants handicapés, souvent l'un des 2 parents doit arrêter son activité professionnelle pour pouvoir s'occuper de son enfant handicapé, et là encore, très peu d'aides, voir aucunes pour peut que l'autre parent ayant conservé son emploi touche plus que le SMIC !!! Est ce normal ?

            Pour pouvoir aller à l'école, beaucoup d'enfants ont besoin d'une AVS, mais les postes sont supprimés, leurs salaires sont précaires, elles ne sont pas remplacées lors d'arrêts maladies... Que font alors les enfants handicapés ? Ils subissent !!  Leur inclusion dans l'école de le République est alors compromis et la désocialisation s'installe !!! Est ce normal ?

            Beaucoup trop d'écoles ne sont pas encore accessibles aux enfants handicapés du fait de leurs infrastructures ! Que doivent faire les parents ? Trouver une école plus éloignée de leur domicile pour pouvoir scolariser leur enfant ! Est ce normal ?

            Comment se fait il qu'en 2019 les personnes en situations de handicap, ne puissent pas sortir de chez elles sans rencontrer énormément de difficultés quant aux espaces publiques inadaptés (trottoirs trop haut, pas assez large pour des fauteuils roulants, pas de rampes d'accès, pas d'ascenseurs,....) dans les magasins, les transports en communs, des édifices de la République. Mais que fait on de la loi de 2005 pour l'accessibilité aux personnes handicapées ??

            Quand va t on donner une date butoir pour son obligation d'application ? 14  ans que nous attendons !!

            Pour un état qui fait parti des 7 plus grandes puissances mondiales, que fait il pour son peuple en situation de handicap ? Il le réduit à vivre sous le seuil de pauvreté (1026 euros en 2018) ! Il le désocialise ! Il l'ignore ! Il le cache !! Comment peut on vivre décemment avec 860 euros pour une personne seule ?

            Nous sommes les oubliés de la société.

            Le handicap peut être visible ( comme ceux à mobilité réduite),mais aussi invisible (pour les handicaps cognitifs ,les handicaps sensoriels, les handicaps survenant après de lourdes maladies, des handicaps de maladies orphelines ...) ne l'oublions pas !!!!

            Nous sommes là pour dénoncer toutes ces injustices !!!

            NOUS SOMMES LES HANDICAPES DE FRANCE,

            ASSOCIATION HANDI MAIS PAS QUE !

 

Tableau handi mais pas que redimentionne 2 REVENDICATIONS MDPH 22/02/2019

REVENDICATION N° 1

Conformément à l'article R241633 du Code de l'Action Sociale, nous demandons l'uniformisation des délais de traitements des demandes initiales ou de renouvellements en 4 mois maximum et non 6 mois ou plus selon les départements !

REVENDICATION N° 2

Nous demandons une harmonisation nationale des décisions CDAPH/MDPH, la même maladie ne pouvant pas être traité différemment d'un département à l'autre ! Le taux d'incapacité en découlant varie actuellement du bon vouloir des commissions pluridisciplinaires et CDAPH des départements !

REVENDICATION N° 3

Nous demandons une réelle prise en compte du statut des AVS/AVP, une meilleure reconnaissance des statuts aidants familiaux d'enfants handicapés  avec revalorisation de la PCH .

REVENDICATION N° 4

Nous demandons un peu de cohérence quant aux besoins d'accompagnants qui sont accordés lors de l'obtention des Cartes, cela signifie que si cette carte est accordée, c'est qu'une aide humaine est nécessaire pour certains actes, donc pourquoi ne pas accorder la PCH à un taux inférieur à 80% ?

 

Tableau handi mais pas que redimentionne 2  ACTION MAIL du 07/03/2019

pour le Projet de loi de Mme BUFFET pour la  NON PRISE EN COMPTE DU REVENU DU CONJOINT DANS LE CALCUL DE L'AAH

 

Mesdames et Messieurs les Députés,

Par la présente, nous personnes en situation de handicap (tout handicap confondus, sensoriel, cognitif, moteur, handicapés de maladies rares, professionnelles, accidentés de la vie), nous Handicapés de FRANCE, nous sommes 12 millions d électeurs potentiels !

Nous demandons que soit voté le projet de loi de Mme BUFFET dans la matinée du 7 mars 2019.

En effet, il est inadmissible que l ÉTAT continue sciemment de laisser vivre dans la misère son peuple en situation de handicap !

Nous, personnes en situation de handicap sommes suffisamment dépendantes de notre handicap (visible ou non visible) pour qu en plus, l État continu à nous rendre dépendant de nos familles ou conjoints, en refusant ce projet de loi qui vise à la NON PRISE EN COMPTE DU REVENU DES CONJOINTS DANS LE CALCUL DU MONTANT DE L'AAH !!

Bon nombre de choses sont encore inadmissibles quant à la situation de l handicap et de l invalidité dans notre pays ! Quant aux situations dramatiques des parents d enfants handicapés et des prestations quasiment inexistantes pour les aider dans leur quotidien ! Quant aux incohérences de politique d aides aux emplois aménagés qui font perdre tout ou partie des pensions d invalidités si les personnes travaillent ne serait ce quelques heures ! Quant aux changements de barèmes pour le calcul des allocations AAH/AEEH/PCH. Quant à la non mise en place de date butoir pour la loi de 2005 pour l accessibilité des persa mobilité réduite dans les espaces publics, magasin et administrations !!!

Ce projet de loi serait un pas vers une reconnaissance de la situation dramatique que vivent 12 millions de personnes !!!

Nous espérons que cette demande ne sera pas mise à la corbeille comme beaucoup depuis de nombreuses années !!

Nous vous prions de croire, Mesdames et Messieurs les Députés, en nos sincères espérances quant à vos prises de positions sur ce projet de loi.

 

 

 

ACTION CPAM du 06/05/2019

Tableau handi mais pas que redimentionne 2     COMMUNIQUE DE PRESSE RENCONTRE CPAM

 

Nous sommes réunis aujourd'hui, nous, personnes invalides accompagnées et soutenues par les personnes en situation de handicap / parents d'enfants handicapés / aidants et valides, pour faire entendre notre voix et surtout faire comprendre nos difficultés qu'elles soient administratives, financières ou humaines et cela au quotidien !!

Nous avons choisi d'être à la CPAM, car elle est décisionnaire et payeur pour les personnes reconnues invalides à la suite d'une maladie, d'un accident ou de maladies professionnelles. La plupart du temps ou disons le plus souvent notre invalidité est invisible aux yeux de tous mais tellement invalidante dans notre quotidien et pour nos proches. Notre vie se trouve bouleversée aussi bien sur un plan professionnel, que sur un plan psychologique et humain ! La plupart d'entre nous , ne sont pas préparés au parcours du combattant qui nous attend ! En un 1er temps nous sommes confrontés à une maladie ou un accident qui nous détruit physiquement mais aussi psychologiquement !!  Puis vient l 'heure de se confronter aux méandres administratifs que nous ne connaissons pas ou peu. Très peu sont accompagnés par des professionnels pour faire face à ce raz de marée administratif !! Certains vont cumulés arrêts de maladies avant de se voir proposer une ALD ou une invalidité !!

Mais qu'est ce que c'est ? Quelle est la différence ? Si l'on prend l'une, a t on droit à l'autre après ? Comment vais je faire avec mon employeur ? Va t il me licencier ? Comment vais je faire pour vivre financièrement ? Quelle sommes vais je percevoir ? Comment vais je faire si je dois par la suite faire un crédit ? Est ce à vie ? Quel sera mon taux d'invalidité ? Comment est il calculé ? Qu'elles sont les aides auxquelles je vais avoir droit pour compléter ma perte de salaire ?

Voici un petit exemple des questions que les personnes concernées peuvent se poser et nous posent à nous groupes ou associations tous les jours !!!

Ne croyez vous pas qu'il serait judicieux de mettre en place une passerelle entre les organismes sociaux CPAM/MDPH/CAF/MSA afin que tous aient un discours d'informations auprès des patients et qu'ils soient guider vers les bons organismes en temps et en heure afin de ne pas perdre un droit pour non connaissance de ce droit ?

Mais passé tous ces obstacles administratifs, la vie doit reprendre son cours !

Mais quelle vie !! Nous subissons une double peine !! Celle de notre invalidité et celle financière !!!

Selon la catégorie de notre invalidité (1/2/3) les montants des pensions ne seront pas les mêmes, mais en plus ils sont soumis à l'impôt sur le revenus et sur les cotisations sociales comme la CSG et le RDCS !!

Cotisations sociales complètement injustes qui amenuisent nos pensions déjà bien en dessous du seuil de pauvreté pour la plupart car les calculs sont fait par exemple pour une catégorie 2 sur la moitié du salaire annuel moyen des 10 dernières années. Dans les textes, la catégorie 2 peut varier entre 285e à 1680e . Un vrai grand écart administratif si l'on peut dire !! Mais la réalité est tout autre ! Et il n 'est pas normal  de se voir infliger une double peine financière ! Les minimas des pensions d'invalidités doivent être fortement revus à la hausse. Personne ne devrait être en dessous du seuil de pauvreté (1026e en 2018). Et n'allez pas nous répliquer que la pension d'invalidité sera mise dans le même panier que le futur Revenu Universel d'Activité !!!  Comme les personnes en situation de handicap pour l'AAH, nous invalides nous le refusons !! Car la mention apposée "d'activité" nous interroge fortement sur les éventuelles contreparties d'activités que les personnes reconnues invalides devront fournir ! En effet, pour les catégories 2 et 3 reconnues invalides à plus de 2/3 d'incapacité au travail, comment pouvez vous nous demander de fournir une contrepartie d'activité ??? C'est vraiment insensée !!! Vous prévoyez de faire travailler des personnes qui ne sont plus aptes professionnellement ???

Notre rencontre est également faite pour demander une justice de remboursement !!! En effet pour ceux qui sont en fauteuil roulant une partie est remboursé par la CPAM, mais au vue des prix des fauteuils roulant, et surtout ceux électriques (qui nous le rappelons pour les obtenir, c'est un vrai parcours du combattant : commission CDAPH / Médecin Conseil CPAM/ Médecin conseil d'un centre de rééducation fonctionnelle, prise en compte de la morphologie, et pour la validation il faut effectuer un parcours avec le fauteuil électrique et si le parcours n'est pas réussi, pas de remboursement ! ), donc au vue des prix pratiqués par les prestataires d'appareils médicaux, nous demandons une revalorisation des montant de prise en charge !

Il en est de même pour les personnes nécessitants de cannes pour l'aide à la marche, le changement mensuel des embouts devient un réel budget mensuel , tout en sachant que les pensions et/ou l'AAH sont dérisoires !!

Nous demandons également l'annulation des franchises pour les personnes invalides et/ou reconnues handicapées, en effet les budgets médicaux qui incombent aux personnes en invalidité et/ou en situation de handicap sont une plaie financière pour eux ! Déjà de beaucoup de praticiens/spécialistes ne pratiquent pas le 1/3 payant, mais en plus beaucoup ont des dépassements d'honoraires, les soins infirmiers pour certains quotidiens ou transports en VSL/Ambulance réguliers .... Il est immoral de nous retenir cette franchise !!

 

 

Comment se fait-il que désormais, les transports VSL/Ambulances ne soient plus pris en charges pour les personnes invalides et/ou handicapées ? Croyez-vous que notre incapacité nous la laissons à la porte de chez nous juste pour nous rendre chez nos paramédicaux ??? Un peu de cohérence voyons !!!

Une autre grande incohérence dans ce pays, l'OMS a reconnu un certain nombre de maladies dites incapacitantes, et nous la France, suivant la région ou le département où nous habitons certaines de ces maladies seront reconnues ou pas dans certaines CPAM !!!

Mais nous vivons dans un monde de fou !!! Doit-on choisir son lieu de vie en fonction du bon vouloir de prise en charge des CPAM ????

Nous connaissons la même discrimination en ce qui concerne la mise en ALD ! Si l'OMS reconnait une maladie invalidante, pourquoi l'ALD n'est pas automatiquement mise en place?

Mesdames et Messieurs voilà pourquoi nous nous sommes réunit ce jour devant les CPAM de FRANCE, car c'est un organisme décisionnaire et payeur.

Ce n'est pas parce que les personnes invalides ne produisent plus de richesses pour l'état, que nous devons être mis de côté, déconsidérés et appauvrit !!!

Nous menons un combat contre l'injustice qu'elle soit face à l'invalidité et au handicap.

Nous serons tous unis,

Nous sommes l'ASSOCIATION HANDI MAIS PAS QUE !

 

Tableau handi mais pas que redimentionne 2          Revendications CPAM

  • Revalorisation des pensions invalidités qui sont inférieures aux minima social pour ne plus être en dessous des minimas sociaux (1026 euros) et ne plus prendre en compte les revenus du conjoint, ce n’est pas lui qui est invalide et nous avons le droit de ne pas dépendre de nos familles et conjoints.

 

  • Nous demandons que toutes les maladies et pathologies reconnues par l’OMS (L’Organisation Mondial de la Santé) soient aussi reconnues par la CPAM (ex : Fibromyalgie, SEP, pathologie rhumatismes, etc.) Nous disons STOP aux différences entre les départements, nous ne sommes pas plus ou moins invalides d’un département à l’autre. Nous souhaitons aussi que le médecin conseil et le médecin du travail, travaillent ensemble et aient une meilleure coordination.

 

  • Revalorisation des montants de prise en charge des appareils médicaux INDISPENSABLES pour les personnes invalides ET handicapées: Fauteuil roulant (électrique), béquilles, cannes et embout de cannes, appareil auditif, couches, alèses et tous matériels pouvant apporter un meilleur « confort » de vie

 

  • VSL / AMBULANCE : prise en charge pour tout RDV médicaux, paramédicaux et déplacements vers centre spécialiser (ainsi que le retours des permissions pour enfants de moins de 20 ans dans centres spécialisés article 80), (enfants et adultes) : Spécialiste, médecin traitant, kiné, ergothérapeute, orthophoniste, etc.…

 

  • Obligation d’attribution de l’ALD (affection de longue durée) pour toutes maladies INVALIDANTES et reconnue par l’OMS.

 

  • Suppression CSG/ CRDS sur les pensions d’invalidités.

    Idée :
    Nous souhaitons aussi que soit crée une plaquette D’informations sur les droits et les aides que peuvent prétendre les personnes en invalidités. Aujourd’hui trop peu de personnes savent qu’elles sont leurs droits et donc ne les demande pas, il est nécessaire d’informer toutes personnes sur ses droits car certaines personnes n’ont pas encore internet ou ne savent pas l’utiliser correctement pour avoir ses renseignements.

 

Communiqué de Presse élaboré par l'ASSOCIATION HANDI MAIS PAS QUE !

 

 

ACTION MAIL REVENU UNIVERSEL ACTIVITE AUX 577 DEPUTES du 03/06/2019

Tableau handi mais pas que redimentionne 2                                        Action mail rua 3

 

NON A L'INCLUSION DE L'AAH DANS LE REVENU UNIVERSEL D'ACTIVITE !!
OUI AU REVENU INDIVIDUEL D'EXISTENCE à hauteur du SMIC BRUT fiscalisé !!


Mesdames et Messieurs les Députés,
Mesdames et Messieurs les Sénateurs

Notre Association HANDI MAIS PAS QUE ! (https://www.handi-mais-pas-que.com) ayant pour but la défense des droits des personnes en situation de handicap et maladies invalidantes, souhaiterions vous interpeller sur le futur projet de loi sur l'inclusion de l'AAH dans le revenu universel d'activité (RUA), et de la concertation que Mme CLUZEL a lancée à ce sujet.

Grâce à des sources fiables, nous avons obtenu l'information que ce RUA serait délibérément faible, de l'ordre de 580 euros, afin d'obliger les bénéficiaires à retrouver une activité rapidement.
Nous tenions à vous relayer toutes la colère et les inquiétudes des personnes en situations de handicap qui ont actuellement droit à l'AAH !
Ce projet de loi s'il incluait l'AAH serait une véritable catastrophe et cela aussi bien humainement que financièrement, avec à la clé des personnes se retrouvant à la rue du fait de ne plus pouvoir subvenir à leurs besoins, et sachez le, qu'une personne en situation de handicap préfère souvent mettre fin à ses jours plutôt que de se retrouver à la rue ! Ce serait purement et simplement une "incitation au suicide" que d'inclure l'AAH dans ce RUA !!

Notre association HANDI MAIS PAS QUE ! n'est pas contre le principe du RUA, mais seulement s'il est fait correctement !
En effet ce RUA pourrait aider des personnes à avoir accès à leurs droits. Mais attention, il ne faudra pas que ce RUA soit en dessous du seuil de pauvreté comme vous l'avez (et nos députés européens également) suggéré !

Pour ce qui concerne la concertation sur le fait d'inclure ou non l'AAH dans le Revenu Universel d'Activité, c'est une perte pure et simple de temps !!
Toutes les associations travaillant avec les personnes en situation de handicap, vous répondrons la même chose, à savoir que c'est une ABERATION sans nom, et, que nous y sommes TOTALEMENT OPPOSEES !

Il faut comprendre que la perte d'autonomie, le handicap et l'invalidité ne sont pas par essence réductibles à la perte d'activité économique ! Tout un tas de facteurs sociaux, psychologiques et physiques rentrent en compte!
Certaines personnes en situation de handicap, ont un handicap compris entre 50 et 79% et 80 % et plus, et ont donc une restriction solide et durable à l'emploi (même en étant dans la catégorie 50 à 79%), et cette restriction n'est pas compensable par un aménagement de poste (comme ceux reconnus RQTH) !

Il serait juste et équitable de conserver le caractère spécifique de l 'AAH et de la retirer de la liste des aides sociales qui seront fondues dans le RUA ( RSA / APL / PRIME D'ACTIVITE / ASS ).
En effet dans le préambule de la Constitution Française de 1946, alinéa 11, il est stipulé la chose suivante : "Elle garantie à tous, notamment à l'enfant, à la mère, et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain du fait de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouvant dans l'incapacité de travailler A DROIT D'OBTENIR DE LA COLLECTIVITE DES MOYENS CONVENABLES D'EXISTENCES ".

Nous pensons Mesdames et Messieurs, qu'il serait grand temps de vous rappeler les fondamentaux de notre constitution, pour laquelle vous avez été élu, que vous représenté, et dont vous recevez rémunération par les impôts du peuple !
Le handicap fait donc partie intégrante de cette incapacité de travailler et doit recevoir de la part de la communauté et solidarité nationale des moyens convenables d'existences !
De ce fait nous demandons que ce projet d'inclure l'AAH dans le RUA soit purement et simplement ABANDONNE !
Mais aussi, que l'AAH soit remplacée par un REVENU D'EXISTENCE INDIVIDUEL à hauteur du SMIC BRUT fiscalisé ! (sans prise en compte du revenu du foyer)

Nous pensons judicieux de vous rappeler que les personnes reconnues en situation de handicap sont au nombre de plus de 12 millions d'électeurs potentiels ( soit 18 % de la population ) et avec leurs familles et aidants, plus de 18 millions de personnes en capacité de voter aux futures échéances électorales !
Jusqu'alors, nous ne bougions pas, nous restions dans notre coin, nous ne disions rien, mais ce temps là est révolu !
Nous voulons être vus, reconnus, et considérés comme des êtres humains à parts entières, et non plus comme les oubliés de la société, que l'on veut cacher dans des institutions ( où les cas de maltraitances physiques , sexuels et psychologiques ne font qu'accroitre et de plus en plus dénoncés dans nos associations ) !

Nous voulons désormais être ACTEURS et non plus SPECTATEURS, et il va falloir nous entendre et compter sur notre combativité très affutée ( acquise grâce à notre combat quotidien ), pour faire valoir nos droits aujourd'hui et demain !
Nous espérons vivement que cette lettre ne restera pas sans réponses, ni réponses toutes faites,
Dans l'attente, Mesdames et Messieurs les Députés, Mesdames et Messieurs les sénateurs, nous vous prions de bien vouloir croire en nos respectueuses salutations.

LA PRESIDENTE DE L'ASSOCIATION HANDI MAIS PAS QUE !
LA VICE-PRESIDENTE DE L'ASSOCIATION HANDI MAIS PAS QUE !

 

Tableau handi mais pas que redimentionne 2   ACTION MAIL AUX 577 DEPUTES  ( 2nde action )

 

ASSEZ DE CETTE MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE !!!!

Nous voulons être des citoyens reconnus ! Oh, nous savons bien que beaucoup vont lever les bras au ciel en disant que notre association HANDI MAIS PAS QUE ! va trop loin dans ses termes !! NON, Mesdames et Messieurs les Députés ! Nous n'allons pas trop loin ! Il faut dire les choses comme elles sont ! Cela fait des mois que notre Association HANDI MAIS PAS QUE ! essaie d'alerter le corps politique, et les législateurs. En février dernier nous vous avons envoyé un mail pour dire STOP A LA PRISE EN CHARGE DU REVENU DES CONJOINTS DANS LE CALCUL DE L'AAH ! Dernièrement début juin 2019, vous avez TOUS reçu des mails afin de vous dire que nous personnes en situation de handicap, nous disions NON A L'INCLUSION DU L'AAH DANS LE FUTUR RUA ! Beaucoup d'entre vous, nous ont gentiment répondus en effet de leurs craintes pour cette inclusion dans le RUA de l'AAH, malgré le fait que la majorité d'entre vous nous aient dit leurs désaccords et leurs incompréhensions sur ce fait ; notre association croie que vous n'avez pas réellement mesuré les impactes néfastes que vont avoir ces RUA ! En effet entre une population vieillissante qui doit choisir entre acheter un steak pour manger et des couches culottes (car non remboursées pas la CPAM pour les personnes incontinentes du fait de leurs pathologies) et des personnes en grandes précarités financières et morales devant faire face aux perpétuels reproches et montrés continuellement du doigt pour à leur non-activité du fait de la hausse du chômage dans notre pays, nous TIRONS LE SIGNAL D'ALARME !!!! N'oublions pas que ce n'est pas un choix que d'être au chômage et encore moins quand on a 50 ans et qu' aucun employeur ne vous veut du fait de votre âge !!! Et encore moins quand nous sommes reconnus RQTH (travailleurs handicapés), c'est bien beau de faire des DUODAYS !! Mais totalement hypocrite, c'est comme si on disait "balade toi avec ton handicapé" ON N'EST PAS A LA FOIRE !!!! Cela donne peut être bonne conscience à certains, mais c'est pour la représentation et le marketing de l'entreprise !!! Allez demander si des employeurs dans les campagnes ou petites villes emploient des personnes en situation de Handicap ?? Tous les jours notre association HANDI MAIS PAS QUE ! reçois des témoignages de travailleurs reconnus RQTH qui ne trouvent pas de travail, eux aussi vous allez les envoyer à l'abattoir au même régime que les autres chômeurs ? Ne voyez vous pas le malaise en France ? N'entendez vous pas nos soignants au bord du gouffre, et que les hôpitaux agonisent ? N'écoutez vous pas nos Pompiers qui mettent leur vie en danger pour sauver la population et que leurs conditions de travail et rémunération n'est plus digne de leur engagement pour la population ? N'entendez vous pas nos aînés qui n'ont plus assez pour vivre alors que toute leurs vie ils ont travaillé, et se retrouvent dans des EHPAD où ils meurent à petit feu, sans plus aucune dignité, car le personnel est tellement réduit que nos aînés n'ont droit qu'a une malheureuse douche pas semaine (et encore faut pas plus de 10 minutes pour tout faire car le personnel n'a plus de temps à leur accorder !!! ) ? Et que dire de nous, les personnes en situation de handicap ? Depuis plus de 40 ans les pouvoirs publics essaient de nous cacher dans des institutions qui ont pignons sur rue mais qui, pour certaines d'entres-elles cachent derrières leurs murs des maltraitances bien plus graves que des maltraitances institutionnelles, mais dont la chape de plomb du silence est mot d'ordre et des enfants et de jeunes adultes subissent sans pouvoir rien dire des privations de nourritures, des maltraitances physiques et psychologiques, des maltraitances allant jusqu'aux plus profonds de l'horreur à savoir être les proies de prédateurs sexuels !! Qui malgré que les responsables d'établissements et les organismes d'états soient au courant de ces horreurs nient et cachent l'innommable car les structures seraient alors fermées !!! Mais malheureusement quand les parents ou les associations veulent le dénoncer, ce ne sont que soucis qui s'enchaînent pour ces lanceurs d'alertes, les privations de visites de leurs enfants ( oh toujours pour un bon prétexte bien sûr), et une négation des faits (qui pourtant sont réels quand un jeune adulte handicapé parle à son père de ce que lui fait subir un éducateur, il ne peut pas l'inventer !!! Mais non, là encore, on empêche le père de voir son enfant, on filtre les appels téléphoniques, les directeurs et organismes connaissant les problèmes étouffent les faits !!! Certains directeurs organisent même des confrontation VICTIME/BOURREAU sans psychologue, sans les tuteurs !!! Et en plus le jeune adulte dit après à son père "je lui ai pardonné, c'était pas méchant, il s'est excusé" !!!! MAIS QUELLE HONTE !!!QUAND ALLEZ VOUS BOUGER ? Nous les associations ça fait 20 ans qu'on essaie de lutter contre ça, mais c'est le pot de fer, contre le pot de terre !!! Et ça ce n'est pas de la MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE ? Il va vraiment falloir que les pouvoirs publics et les législateurs se saisissent au plus vite de ce dossier au lieu d'essayer de rendre encore plus précaire la situation des personnes en situation de handicap, mais pour cela il faut se donner les moyens pour inclure le HANDICAP dans notre société, et le vouloir pour faire changer les mentalités !!! Le secret à notre avis sera l'éducation des plus jeunes sur le droit à la différence et au handicap ! Mais revenons au sujet actuel qui est actuellement en concertation depuis début juin, à savoir si l'AAH sera incluse dans le RUA ou pas ! Tout d'abord, notre association HANDI MAIS PAS QUE ! ainsi que ses membres et les personnes qui la soutiennent, veulent souligner le caractère contradictoire de cette concertation ! En effet ayant eu accès à la liste des personnes présentes dans cette commission, nous associations, nous rendons encore compte que la représentation des personnes en situation de handicap est encore et encore faite avec les mêmes personnes et associations qui sont là depuis 40 ans !! Les personnes touchant une AAH à taux plein (et ce n'est pas la majorité des personnes en situation de handicap), n'ont jamais touché la PRIME DE NOËL, ils n'ont pas droit à la CMU !!! Alors où est la logique ??? On veut nous faire croire que l'AAH est un minima social quand cela arrange le gouvernement pour pouvoir l'inclure dans le futur RUA, mais quand cela ne l'arrange pas , ce n'est pas un minima et donc on ne leur verse pas la prime de noël , ni droit à la CMU !!! Et vous ne voyez toujours pas la MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE ? Qu'on en finisse avec ce statut précaire ! Nous revendiquons un REVENU D'EXISTENCE INDIVIDUEL à hauteur du SMIC BRUT fiscalisé ! (sans prise en compte du revenu du foyer) , Nous demandons l'ABANDON DE L'INCLUSION DE L'AAH DANS LE FUTUR RUA ! Malheureusement , nous pensons et nous ne sommes pas les seuls que les décisions prisent pour la majorité des personnes en situations de handicap ne sont que trop succinctes et avec trop de vides juridiques !!! A preuve ce qui est en train de se passer actuellement avec les dérogations qui s'enchaînent sur la loi ELAN !!! Et ne parlons pas du vide (ou plutôt néant) juridique dans "la loi n°2005-102 du 11 février 2005, pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées". Et une date BUTOIR pour la mise en application on pourrait l'obtenir ? 14 ans que nous attendons !!! Vous devriez tous faire l'expérience d'une journée en fauteuil ou les yeux bandés pour vous déplacer, nous pensons que vous feriez beaucoup plus vite pour la faire mettre en application partout ! Ah, non c'est vrai, nos députés ont des privilèges et ne se déplacent pas en bus !!! Mais qu'attendez vous pour faire appel à des juristes qui sont eux-mêmes en situation de handicap pour travailler de façon collégiale sur les lois, ses corrélations et ses vides juridiques ? Qui mieux qu'une personne en situation de handicap et juriste de surcroît, pour trouver et contrecarrer les vides juridiques nombreux dans les lois ? NOUS DEMANDONS L'ARRÊT DE CETTE MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE OU LES LOBBY PRIMES SUR L'HUMAIN ! Nous ne voulons plus être "l'Handicapé dans son fauteuil", le "débile", le "boiteux avec sa canne", la "chauve cancéreuse", enfin tout ce qui n'est pas nous !!!! NOUS SOMMES HANDI MAIS PAS QUE !!!!

 

 

 

LES ACTIONS MAILS

NON PRISE EN COMPTE DU REVENU DES CONJOINTS DANS LE CALCUL DU MONTANT DE L'AAH !!

Mesdames et Messieurs les Députés,


Par la présente, nous personnes en situation de handicap (tout handicap confondus, sensoriel, cognitif, moteur, handicapés de maladies rares, professionnelles, accidentés de la vie), nous Handicapés de FRANCE, nous sommes 12 millions d’électeurs potentiels !
Nous demandons que soit voté le projet de loi de Mme BUFFET dans la matinée du 7 mars 2019.
En effet, il est inadmissible que l’ÉTAT continue sciemment de laisser vivre dans la misère son peuple en situation de handicap !
Nous, personnes en situation de handicap sommes suffisamment dépendantes de notre handicap (visible ou non visible) pour qu’ en plus, l’État continu à nous rendre dépendant de nos familles ou conjoints, en refusant ce projet de loi qui vise à la NON PRISE EN COMPTE DU REVENU DES CONJOINTS DANS LE CALCUL DU MONTANT DE L'AAH !!
Bon nombre de choses sont encore inadmissibles quant à la situation de l’ handicap et de l’invalidité dans notre pays ! Quant aux situations dramatiques des parents d’enfants handicapés et des prestations quasiment inexistantes pour les aider dans leur quotidien ! Quant aux incohérences de politique d’aides aux emplois aménagés qui font perdre tout ou partie des pensions d invalidités si les personnes travaillent ne serait-ce quelques heures ! Quant aux changements de barèmes pour le calcul des allocations AAH/AEEH/PCH. Quant à la non mise en place de date butoir pour la loi de 2005 pour l’accessibilité des personnes à mobilité réduite dans les espaces publics, magasin et administrations !!!
Ce projet de loi serait un pas vers une reconnaissance de la situation dramatique que vivent 12 millions de personnes !!!
Nous espérons que cette demande ne sera pas mise à la corbeille comme beaucoup depuis de nombreuses années !!
Nous vous prions de croire, Mesdames et Messieurs les Députés, en nos sincères espérances quant à vos prises de positions sur ce projet de loi.

Signature : Des personnes en situation de handicap en colère.

ASSEZ DE CETTE MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE

 

Nous voulons être des citoyens reconnus !

Oh, nous savons bien que beaucoup vont lever les bras au ciel en disant que notre association HANDI MAIS PAS QUE ! va trop loin dans ses termes !!

NON, Mesdames et Messieurs les Députés ! Nous n'allons pas trop loin ! Il faut dire les choses comme elles sont !

Cela fait des mois que notre Association HANDI MAIS PAS QUE ! essaie d'alerter le corps politique, et les législateurs.

En février dernier nous vous avons envoyé un mail pour dire STOP A LA PRISE EN CHARGE DU REVENU DES CONJOINTS DANS LE CALCUL DE L'AAH ! Dernièrement début juin 2019, vous avez TOUS reçu des mails afin de vous dire que nous personnes en situation de handicap, nous disions NON A L'UNCLISION DU L'AAH DANS LE FUTUR RUA !

Beaucoup d'entre vous, nous ont gentiment répondus en effet de leurs craintes pour cette inclusion dans le RUA de l'AAH, malgré le fait que la majorité d'entre vous nous aient dit leurs désaccords et leurs incompréhensions sur ce fait croyons que vous n'avez pas réellement mesuré les impactes néfastes que vont avoir ces RUA !

En effet entre une population vieillissante qui doit choisir entre acheter un steak pour manger et des couches culottes (car non remboursées pas la CPAM pour les personnes incontinentes du fait de leurs pathologies), des personnes en grandes précarités financières et morales devant faire face aux perpétuels reproches et montrés continuellement du doigt pour à leur non-activité du fait de la hausse du chômage dans notre pays, nous TIRONS LE SIGNAL D'ALARME !!!!

N'oublions pas que ce n'est pas un choix que d'être au chômage et encore moins quand on a 50 ans et qu' aucun employeur ne vous veut du fait de votre âge !!! Et encore moins quand nous sommes reconnus RQTH (travailleurs handicapés), c'est bien beau de faire des DUO DAYS !! Mais totalement hypocrite, c'est comme si on disait "balade toi avec ton handicapé" ON N'EST PAS A LA FOIRE !!!! Cela donne peut être bonne conscience à certains, mais c'est pour la représentation et le marketing de l'entreprise !!! Allez demander si des employeurs dans les campagnes ou petites villes emploient des personnes en situation de Handicap ?? Tous les jours notre association HANDI MAIS PAS QUE ! reçois des témoignages de travailleurs reconnus RQTH qui ne trouvent pas de travails, eux aussi vous allez les envoyer à l'abattoir au même régime que les autres chômeurs ?

Ne voyez vous pas le malaise en France ? N'entendez vous pas nos soignants au bord du gouffre, et que les hôpitaux agonisent ? N'écoutez vous pas nos Pompiers qui mettent leur vie en danger pour sauver la population et que leurs conditions de travail et rémunération n'est plus digne de leur engagement pour la population ? N'entendez vous pas nos ainés qui n'ont plus assez pour vivre alors que toute leurs vie ils ont travaillé, et se retrouvent dans des EHPAD où ils meurent à petit feu, sans plus aucune dignité, car le personnel est tellement réduit que nos ainés n'ont droit qu'a une malheureuse douche pas semaine (et encore faut pas plus de 10minutes pour tout faire car le personnel n'a plus de temps à leur accorder !!! ) ?

Et que dire de nous, les personnes en situation de handicap ? Depuis plus de 40 ans les pouvoirs publics essaient de nous cacher dans des institutions qui ont pignons sur rue mais qui, pour certaines d'entres-elles cachent derrières leurs murs des maltraitances bien plus graves que des maltraitances institutionnelles, mais dont la chape de plomb du silence est mot d'ordre et des enfants et de jeunes adultes subissent sans pouvoir rien dire des privations de nourritures, des maltraitances physiques et psychologiques, des maltraitances allant jusqu'aux plus profonds de l'horreur à savoir être les proies de prédateurs sexuels !! Qui malgré que les responsables d'établissements et les organismes d'états soient au courant de ces horreurs nient et cachent l'innommable car les structures seraient alors fermées !!!

Mais malheureusement quand les parents ou les associations veulent le dénoncer, ce ne sont que soucis qui s'enchainent pour ces lanceurs d'alertes, les privations de visites de leurs enfants ( oh toujours pour un bon prétexte bien sûr), et une négation des faits (qui pourtant sont réels quand un jeune adulte handicapé parle à son père de ce que lui fait subir un éducateur, il ne peut pas l'inventer !!! Mais non, là encore, on empêche le père de voir son enfant, on filtre les appels téléphoniques, les directeurs et organismes connaissant les problèmes étouffent les faits !!! Certains directeurs organisent même des confrontation VICTIME/BOURREAU sans psychologue, sans les tuteurs !!! Et en plus le jeune adulte dit après à son père "je lui ai pardonné, c'était pas méchant, il s'est excusé" !!!! MAIS QUELLE HONTE !!!QUAND ALLEZ VOUS BOUGER ? Nous les associations ca fait 20 ans qu'on essaie de lutter contre ça, mais c'est le pot de fer, contre le pot de terre !!!

Et ça ce n'est pas de la MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE ?

Il va vraiment falloir que les pouvoirs publics et les législateurs  se saisissent au plus vite de ce dossier au lieu d'essayer de rendre encore plus précaire la situation des personnes en situation de handicap, mais pour cela il faut se donner les moyens pour inclure  le HANDICAP dans notre société, et le vouloir pour faire changer les mentalités !!! Le secret à notre avis sera l'éducation des plus jeunes sur le droit à la différence et au handicap !

Mais revenons au sujet actuel qui est actuellement en concertation depuis début juin, à savoir si l'AAH sera incluse dans le RUA ou pas ! Tout d'abord, notre association HANDI MAIS PAS QUE ! ainsi que ses membres et les personnes qui la soutiennent, veulent souligner le caractère contradictoire de cette concertation ! En effet ayant eu accès à la liste des personnes présentes dans cette commission, nous associations, nous rendons encore compte que la représentation des personnes en situation de handicap est encore et encore faite avec les mêmes personnes et associations qui sont là depuis 40 ans !!

Les personnes touchant une AAH à taux plein (et ce n'est pas la majorité des personnes en situation de handicap), n'ont jamais touché la PRIME DE NOËL, ils n'ont pas droit à la CMU !!! Alors où est la logique ??? On veut nous faire croire que l'AAH est un minima social quand cela arrange le gouvernement pour pouvoir l'inclure dans le futur RUA, mais quand cela ne l'arrange pas , ce n'est pas un minima et donc on ne leur verse pas la prime de noël , ni droit à la CMU !!!

Et vous ne voyez toujours pas la MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE ?

Qu'on en finisse avec ce statut précaire ! Nous revendiquons un REVENU D'EXISTENCE INDIVIDUEL à hauteur du SMIC BRUT fiscalisé ! (sans prise en compte du revenu du foyer) ,

Nous demandons l'ABANDON  DE L'INCLUSION DE L'AAH  DANS LE FUTUR RUA !

Malheureusement , nous pensons et nous ne sommes pas les seuls que les décisions prisent pour la majorité des personnes en situations de handicap ne sont que trop succinctes et avec trop de vides juridiques !!! A preuve ce qui est en train de se passer actuellement avec les dérogations qui s'enchainent sur la loi ELAN !!! Et ne parlons pas du vide (ou plutôt néant) juridique dans "la loi n°2005-102 du 11 février 2005, pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées". Et une date BUTOIRE pour la mise en application on pourrait l'obtenir ? 14 ans que nous attendons !!! Vous devriez tous faire l'expérience d'une journée en fauteuil ou les yeux bandés pour vous déplacer, nous pensons que vous feriez beaucoup plus vite pour la faire mettre en application partout ! Ah, non c'est vrai, nos députés ont des privilèges et ne se déplacent pas en bus !!!

Mais qu'attendez vous pour faire appel à des juristes qui sont eux-mêmes en situation de handicap pour travailler de façon collégiale sur les lois, ses corrélations et ses vides juridiques ? Qui mieux qu'une personne en situation de handicap et juriste de surcroit, pour trouver et contrecarrer les vides juridiques nombreux dans les lois ?

NOUS DEMANDONS L'ARRÊT DE CETTE MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE OU LES LOBBIS PRIMES SUR L'HUMAIN !

Nous ne voulons plus être "l'Handicapé dans son fauteuil", le "débile", le "boiteux avec sa canne", la "chauve cancéreuse", enfin tout ce qui n'est pas nous !!!!

NOUS SOMMES HANDI MAIS PAS QUE !!!!

 

MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE = INCLUSION DE L'AAH DANS LE FUTUR RUA !

Notre Association HANDI MAIS PAS QUE ! lutte et milite pour la défense des droits des personnes en situation de handicap / parents d'enfants handicapés / aidants / les personnes rencontrant des difficultés du fait de leur grand âge ,ainsi que toutes les personnes ayant un métier en relation avec nos pathologies.

 Notre association a pour but la mise en œuvre de toutes actions destinées à favoriser l'épanouissement des personnes en situation de handicap et/ou maladies invalidantes /parents d'enfants handicapés / aidants et valides, et assurer leur intégration dans les différents domaines de la vie ; la représentation et l'intervention de l'association auprès des partenaires sociaux / des instances / des pouvoirs publics afin que nous puissions nous réapproprier notre citoyenneté pleine et entière en droits et devoirs

Afin de mettre fin à cette maltraitance institutionnelle dont nous sommes victimes depuis de trop nombreuses années, réduit à n'être qu'un handicap sans aucune reconnaissance de notre individualité en qualité de citoyen, ne plus être définit que par notre handicap, nous voulons être Acteurs et plus Spectateurs des décisions prises en notre nom sans notre concertation. Notre individualité ne se résume pas à un handicap,  en aucun cas il ne nous empêche d'être Acteur de nos vies et de notre Devenir. 

12 millions de personnes en situation de handicap visibles et invisibles, soit 18% de la population française ne veulent plus être visible qu'en période électorale, mais vues et entendues en toutes circonstances comme tous citoyens.

Le 3 juin dernier a débuté “la concertation sur le futur RUA”.

La question épineuse qui nous mobilise est la probable inclusion de l’AAH dans ce RUA et ceci dans un but de “simplifier” et de permettre au plus grand nombre d’accéder à leurs droits en fusionnant les aides sociales actuellement en place !

Cela, malgré pour certains d’entre nous qui ont des problèmes cognitifs, nous l’avons bien compris !

Cependant, nous pensons, nous associations de terrain, que vous êtes complètement déconnectés de la réalité de terrain !

Pour preuve après avoir annoncé que cette réforme serait à “budget constant”, vous voulez nous faire croire que ce futur RUA pourra impliquer plus d’ayant-droits, et que celui-ci ne sera pas nivelé vers le bas ?

Qui plus est, vous voulez y inclure l’AAH ?

Mais pour votre gouverne “personne en situation de handicap” ne veut pas dire ignare !

Nous refusons catégoriquement cette inclusion de l’AAH dans le futur RUA !

L’Allocation Adulte Handicap est une allocation spécifique au Handicap ! Ce n’est nullement un minima social ! (Minimas sociaux que vous voulez fusionner !)

Alors notre question, nous HANDI MAIS PAS QUE ! Est :

Pourquoi vouloir absolument inclure une allocation spécifique dans un amalgame de minimas sociaux ?

La réponse la plus logique à cette question est : “sous un regard bien veillant du gouvernement qui a fait du handicap une priorité dans son programme électorale, Mme CLUZEL Secrétaire d’Etat chargée du Handicap, a fait de l’AAH son cheval de Bataille !"

En effet le 7 mars dernier, lors du projet de lois de Mme BUFFET pour la non prise en charge du revenue du conjoint dans le calcul de l’AAH, Mme CLUZEL a répondu dans son premier commentaire, dixit : “L’AAH n’est pas destinée à compenser le Handicap, d’autant qu’une prestation a été spécifiquement créée à cette fin depuis 2005 : la PCH”, “le montant de l’AAH est plus élevé que d’autres minimas”, “je ne suis pas défavorable pour autant à ce que nous puissions réquisitionner l’articulation entre solidarité familiale et solidarité nationale, mais dans un cadre plus globale, comme le propose par exemple le CESE dans son avis de 2017 sur le revenu minimum social garanti”.

Nous y voilà donc ! Notre Secrétaire d’Etat, comme aux échecs, comme une redoutable stratège, dès mars 2019, a refusée que les personnes en situations de Handicap, ne soient plus dépendantes de leurs conjoints pour intégrer l’AAH dans le fameux RUA qui était déjà dans les petits papiers !

De ce fait, Mme CLUZEL, vous contribuez à rendre les personnes en situation de Handicap dépendantes de leurs conjoints. Et quand on vous voit faire de la publicité pour le 3919 numéro contre les violences conjugales (faites aux Femmes et aux Hommes également) et que les études démontrent que ces violences sont accrues lorsque les victimes sont dépendantes financièrement et moralement de leurs bourreaux, n’avez-vous pas honte d’aider ces bourreaux à accroitre leurs pouvoirs en refusant la seule chose qui pourrait faire que les personnes en situation de Handicap puissent être indépendantes et donc plus sous l’emprise financière et morale de leurs conjoints ?

Mais non, là encore, l’hypocrisie du gouvernement entre en action !

On préfère faire des économies sur la misère sociale, et fermer les yeux sur ce qui est une évidence : LA MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE !

Et bien notre association HANDI MAIS PAS QUE ! ainsi que ses membres, refusons catégoriquement que des intérêts financiers nous privent de notre dignité de ne pas

dépendre de notre conjoint et que nos revenus soient nivelés par le bas en incluant l’AAH dans le futur RUA.  

L’AAH est une allocation spécifique au Handicap et elle doit le rester !

Mesdames et Messieurs les Députés, en votre âmes et conscience, pourrez-vous vous regarder dans un miroir en laissant faire cette infamie : sacrifier une nouvelle fois des personnes en situation de Handicap sur le billot des intérêts financiers ?

Mme CLUZEL, nous a assez martelé que les personnes en situation de Handicap devaient se prendre en main et s’inclure dans la société, et bien c’est ce que nous faisons !

Nous sommes une association dont les membres administrateurs sont tous en situation de handicap, nous nous sommes pris en main, et nous nous élevons contre cette maltraitance institutionnelle que vous nous faites vivre au quotidien.

Nous sommes désormais Acteurs et plus Spectateurs !

Nous sommes HANDI MAIS PAS QUE !

NATHALIE KURTZ

PRESIDENTE DE HANDI MAIS PAS QUE !

 

SIGNAL D'ALARME AAH / RUA !

Mesdames et Messieurs les Députés,

Notre association HANDI MAIS PAS QUE ! que vous connaissez déjà au travers de nos différentes actions mails, que vous avez déjà reçus sur 3 précédentes interpellations quant à la possible inclusion de l’AAH dans le futur RUA tient une nouvelle fois à vous alerter sur la situation dramatique qui se dessine pour le monde du handicap !

Notre association, ayant participé à la CONCERTATION RUA du 26 /11/2019 à CHARTRES ainsi qu'au débat qui s'en est suivi, a interpelé Messieurs LENGLART et NOBLECOURT en expliquant bien que nous associations de terrains et personnes handicapées étions CONTRE cette inclusion de l'AAH dans le futur RUA !!!

En effet, question épineuse, que de passer outre de la spécificité de l’AAH pour pouvoir démanteler la loi du 11 février 2005 au profit du RUA !

Il nous semble que certains rappels sont nécessaires :

  • A savoir que le 30/03/2008, la France a ratifiée la Convention Relative aux droits des personnes Handicapées (61/106) de l'ONU avec confirmation formelle le 18/2/2010 qui avait pour but « La promotion et la protection des droits et de la dignité des personnes handicapées … développement social des droits de l’Homme et de la non-discrimination et des recommandations de la Commission des droits de l’Homme et de la Commission du développement social ».

Dans son préambule A/RES/61/106, cette résolution met en avant l’obligation aux Etats Signataires de cette convention.

La Convention 61/106 rappel aux Etats Parties (en l’occurrence, pour nous, la France) « Le caractère Universel, indivisible, interdépendant et indissociable, de tous les droits de l’Homme et de toutes les libertés fondamentales et la nécessité d’en garantir la pleine Jouissance aux personnes handicapées sans discrimination ».

Mais, le souci, c’est, que lorsque le gouvernement et en l’occurrence Mme Cluzel, « notre » secrétaire d’état chargée du Handicap, veut intégrer l’AAH dans le futur RUA, et oui le souci, c’est que vous allez à l’encontre de la Résolution de l’ONU que le gouvernement Français avait signé !

Mme Cluzel a dû oublier la signature de cette Convention de l’ONU quant à, ne serait-ce que suggérer cela est une aberration !!!

Mais sachez, que nous, association et personnes en situation de handicap, nous ne l’oublions pas !

Nous ne sommes pas dupes ! Nous avons très bien compris que le but de cette amalgame de l'AAH dans le futur RUA est pour pouvoir faire un guichet unique RUA à savoir tout faire passer par la CAF (qui est déjà bien submergée et avec donc énormément d'erreurs de faites et de non informations aux personnes sur leurs droits avec l'ASPAH et le Complément de Ressources qui doit être maintenu pour ceux le touchant déjà mais qui, par manque d'informations aux personnes concernées leurs sont supprimés !!!)

Nous ne sommes pas de pauvres petites choses nous associations de terrains et personnes handicapées, qui sommes toujours mises à l'écarts des décisions importantes pour notre avenir, du fait que des personnes valident savent mieux que nous ce qui est bon pour nous !!!!

Nous a été opposé pendant cette concertation, qu'il était inégalitaire d'individualiser le calcul de l'AAH (en supprimant le revenu du conjoint dans le calcul de l’AAH) du fait qu'une personne dont le conjoint toucherait 5000euros mensuel ne devrait pas toucher une AAH par rapport à une autre personne dont le conjoint toucherait 1200 euros mensuels !

Et bien à cela, notre association HANDI MAIS PAS QUE ! vous répondra Mesdames et Messieurs les députés, et Mme La Secrétaire d'Etat en charge des personnes handicapées, qu'il serait bon de demander aux 4 femmes (ou hommes) sur 5 en situation de handicap souffrants de maltraitance (coups et psychologique) ce qu'elles en pensent !!!

Et oui vous avez bien lu, 4 femmes (ou hommes) sur 5 dans les foyers où il y a une personne handicapée sont victime de violences conjugales, du fait de leur dépendance financière à leur conjoint et tout cela car certains ne voient que l'aspect comptable !!!!!

Pouvez-vous réellement dormir sur vos deux oreilles ???

Si au moins, le gouvernement avait mis en place une réactivité dans ses services pour pouvoir ré-ouvrir des droits IMMEDIATS à tout signalement de situation de mise en péril !!! Mais là encore cela n'est pas le cas !!!!

La lourdeur administrative est encore et toujours là, pour nous aliéner un peu plus à nos bourreaux ! Mais vous ne valez pas mieux qu’eux, en détournant le regard de c'est état de fait et en laissant faire sans tout mettre en place pour éviter de telles ignominies !!!

Où sont la dignité des personnes, le respect d'autrui, la libertés et l'égalité des personnes dans tout cela ???

Pour en revenir à notre histoire de guichet unique à savoir la CAF, QUID des MDPH ???

Avez-vous l'intentions de les supprimer ? De démanteler ces organismes spécifiques au handicap, qui par le biais des CDAPH nous attribuent nos Reconnaissances de Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH), nous attribuent nos Prestation de Compensation au Handicap (PCH), nous attribuent nos taux d'handicap ???

Mais peut être est-ce pour cela que vous REFUSEZ CATEGORIQUEMENT d'individualiser l'AAH !!!! Peut-être est-ce pour cela que vous souhaitez un GUICHET UNIQUE !!!!

SUPPRIMER LES MDPH reviendrait à supprimer le caractère spécifique de notre Handicap et ainsi mieux l'intégrer dans le RUA !!!!

Nous sommes plus de 50 associations à tirer le signal d’alarme et refuser cette inclusion de l’AAH dans le futur RUA.

Croyez-vous que cela soit juste par esprit de contradiction ?

Nous, vous rassurons, ce n’est pas cela du tout !

Mais nous entendons faire respecter le peu de droits qui nous sont accordés ! Bien que depuis quelques années, les gouvernements successifs les aient bien écornés !

Une fois de plus, notre association HANDI MAIS PAS QUE ! va rafraichir la mémoire collective, à savoir que le handicap installe les personnes dans une précarité grandissante du fait d’une incapacité à pouvoir participer à la production de richesses (le travail) ! Pour cela, l’AAH a été créée par la loi n°75-534 du 30/06/1975 ! qui précisait que l’intégration des personnes handicapées était devenue un objectif majeur dans la politique sociale !

Malheureusement vous avez tous oubliés que cette Allocation est une Allocation Spécifique au Handicap !

Le simple fait de vouloir inclure l’AAH dans le futur RUA est une violation du principe des droits des personnes en situation de handicap avec une atteinte à la dignité !

Mais ça la dignité pour nous, personnes handicapées, vous l’avez balayé d’un revers de la main en prenant en compte le salaire de nos conjoints dans le calcul de notre AAH ! Ainsi, grâce à ce mode de calcul discriminatoire, vous avez fait en sorte que seul 1.1% des personnes titulaire à l’AAH, puissent la toucher.

Vous avez fait en sorte également d’augmenter la situation de dépendance financière et donc de violences conjugales (dû à cette dépendance) – Vous avez aliéné les personnes en situation de handicap – Vous voulez justifier l’inclusion de l’AAH dans ce futur RUA en prenant le prétexte de simplifier les démarches pour bénéficier de façon plus égalitaire des droits non réclamés dans un maquis de Prestations.

Mais supprimez donc ce mode de calcul injuste et discriminatoire et ainsi vous atténuerez une Aliénation et une dépendance financière et psychologique envers nos conjoints !

En ne tenant pas compte de cet état de fait, vous violez ce que l’état Français a pris soin d’inscrire dans la constitution de 1946 qui déclare l’égalité des droits, vous bafouez la loi du 11/02/2005 pour l’égalité des chances, et vous bafouez d’un revers de main la Convention de l’ONU (ratifiée) 61/106 dont l’article 6-2 « Les états parties pensent toutes les mesures appropriées pour assurer le plein épanouissement, la promotion et l’autonomisation des femmes (et hommes), afin de leur garantir l’exercice et la jouissance des droits de l’Homme et des libertés fondamentales énoncées par la présente Convention ».

Mesdames et Messieurs les députés, vous qui êtes attachés aux valeurs de la République et donc de notre Constitution, comment pouvez-vous justifier une maltraitance institutionnelle de plus envers les droits des personnes en situation de Handicap ?

A un moment donné il serait peut-être judicieux de faire des choses cohérentes et en accord avec des droits fondamentaux acquis et reconnus par des Instances Internationales, à savoir reconnaître le Caractère Spécifique de l’AAH et donc de refuser son Inclusion dans le futur RUA.

Notre association HANDI MAIS PAS QUE ! Tire un véritable signal d’alarme ! Nous sommes confrontés au quotidien à des personnes en grandes précarités financières, mais aussi victimes de violences psychologiques et physiques du fait de leur dépendance financière, d’où l’importance de supprimer la prise en compte du revenu des conjoints (ou enfants) dans le mode de calcul de l’AAH et vous verrez que le pourcentage de personnes ayant accès à l’AAH et pouvant le toucher augmentera !

Mais est-ce réellement cela que le gouvernement désire ? Nous en doutons !

Mesdames et Messieurs les Députés, il est temps de compenser cette politique discriminatoire à nos droits qui dure depuis trop longtemps !

Saisissez-vous de l’occasion pour remettre un peu de justice, d’égalité et d’humanité dans les droits des personnes en situation de handicap.

Ne fermez plus les yeux sur les discriminations, sur la maltraitance institutionnelle qui nous sont imposées dans notre vie quotidienne, car vous vous rendriez aussi complice que ceux qui nous les imposent !

Vous devez absolument retenir le caractère spécifique de l’AAH et cette spécificité ne doit pas disparaître.

Notre association HANDI MAIS PAS QUE ! souhaite également interpeler les députés sur le caractère pernicieux des soi-disant hausses du montant de l’AAH !

En effet, le gouvernement se gosse d’augmenter le montant de l’AAH, mais à quel prix ? Et bien le gouvernement n’a rien trouvé de mieux pour en fin de compte ne pas avoir à dépenser cette « augmentation », que de diminuer les coefficients multiplicateurs d’attribution et calcul des plafonds (bien sûr incluant celui du conjoint) !

Exemple : jusqu’au 31/10/2018 le coefficient multiplicateur était de « 2 » et donc le plafond du couple (tout revenus confondus) ne devait pas dépasser 1620 € pour que le titulaire de l’AAH puisse toucher son AAH pleine à 810 € (sans réforme plafond à 1620 €)

  • Entre le 1er novembre 2018 et le 31 octobre 2019, le coefficient multiplicateur descend à 1.9 et donc le plafond du couple (avec effet de la réforme) ne doit pas dépasser 1634 € alors que sans la réforme se serait de 1720 € pour toucher toujours pour une AAH au maximum de 860 € !
  • A partir du 1er novembre 2019, le coefficient multiplicateur descend encore, à 1.8 pour un plafond toujours pour le même couple (avec réforme) à 1620 € alors que sans réforme il serait de 1800 € ! Pour toucher au maximum 900 €.

Trouvez-vous normal que l’on joue sur les coefficients qui permettent de calculer un plafond (toujours en prenant en compte le revenu du conjoint) pour faire baisser les plafonds et ainsi diminuer le nombre de personnes pouvant toucher l’AAH ? (Bien qu'elles aient été reconnues éligibles par les CDAPH) !

Et bien nous, HANDI MAIS PAS QUE ! nous appelons cela une pratique Discriminatoire, où sous le couvert d’une augmentation, les personnes les plus précaires se voient perdre de l’argent encore et encore ! Elle est où l’augmentation là ?

C’est de la poudre aux yeux, un écran de fumée pour cacher les diminutions de coefficients.

Vous souhaitez que plus de personnes aient accès à leurs droits aux prestations ou Allocations pour les personnes en situation de handicap ?

Aucun souci nous vous donnons la solution : supprimer la prise en compte du revenu des conjoints dans le calcul de l’AAH et vous verrez que le nombre de personnes pouvant y prétendre augmentera !

Cela permettra également d'augmenter le pouvoir d'achat des foyers et ainsi d'augmenter la consommation !

Ne nous répondez pas que vous n'aurez pas les financements, car nous, associations de terrain avons beaucoup d'idées à soumettre à ce sujet !

Nous ne prétendons pas que le RUA est mauvais en toute choses ! le fait de vouloir y inclure certaines autres aides (autre que le socle RSA/PRIME POUR L'EMLOI ET APL) peut être parfois une bonne chose, mais certainement pas une allocation telles que l'AAH qui est une allocation spécifique au handicap et nullement un minima social comme nous le dit Monsieur LENGLART le rapporteur au RUA !!!

Nous disons tous de concert que l'AAH N'EST PAS UN MINIMA SOCIAL !!!!

Suivez l’avis des personnes en situations de handicap, ainsi que des associations de terrains travaillant (Bénévolement) et auprès de cette population qui vit une ségrégation quotidienne pour l’accès à ses droits, pour l’accès à l’éducation (avec la pleine inclusion des enfants handicapés), pour l’accès à la mobilité, pour l’accès au logement, pour l’accès à l’emploi (pour les RQTH), pour l’accès à la justice (avec des commissariats et Palais de justice accessibles), pour l’accès à leur défense (avec des avocats réellement formés au droit du handicap grâce à une création de MASTER en droit du handicap !) .

Nous souhaitons également que les instances gouvernementales fassent pression sur les CAF qui font de la rétention d'information, en n'informant pas les personnes éligibles depuis la loi de finance de 2017 de leurs droits à conserver leurs AAH à compter de leur 62 an et les font passer directement au régime retraite !

Egalement sur le fait que les personnes percevant le Complément de Ressources (CR) doivent le conserver pendant 10 ans, (alors qu'il a été supprimé pour les primo arrivant), alors que depuis ce mois-ci (décembre) un très grand nombre de personnes devant continuer à toucher cette CR se l'ont vue supprimer !!!

Encore une égalité à l'information de nos droits bafouée en toute impunité par des services de l'état !!!!

Nous voulons en finir avec cette MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE faite aux personnes handicapées, nous ferons tout pour alerter les institutions, les personnes, les médias ....

Nous sommes acteurs de notre handicap, et nous en sommes fier, nous sommes HANDI MAIS PAS QUE !

Action Mail créée par :

Mme KURTZ NATHALIE

Présidente de l'association nationale HANDI MAIS PAS QUE !

https://www.facebook.com/pg/Handi-mais-pas-que-420917761787059/posts/?ref=page_internal

https://www.handi-mais-pas-que.com/

nathaliehandicap@hotmail.com

Date de dernière mise à jour : 24/09/2020

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire